HMS Berkeley, destroyer L17 :

Historique : Printemps 1940; l'armée allemande lance son offensive sur l'ouest de la France, le 10 mai. Le 12 mai, c'est la chute de Saint-Valéry et le 13 Mai Le Havre capitule à son tour. Progression très rapide puisqu'il a fallu trois jours de Dunkerque à la rive droite de la Seine. Deux ans plus tard, en 1942 et après bien des hésitations, Churchill donne son accord pour un débarquement à Dieppe. l'opération porte le nom "Jubilee". Les forces en présence seront importantes : 53 bâtiments dont 8 destroyers, 191 bâtiments de débarquement, 6086 hommes dont 5.000 Canadiens du côté anglais. Côté allemand, de grosses pièces d'artillerie protégées dans des blockhaus, construits par l'organisation TODT, tiennent tout le long de la cote, des positions importantes.

 

Le 19 août 1942 à 4h50, le premier débarquement extérieur a lieu sur les plages de Berneval et de Quiberville et à 5H20 sur l'objectif principal, Dieppe. C’est la troisième fois en cinq cent ans qu'une force navale britannique importante se présente devant Dieppe : la première fois en 1442 à la fin de la guerre de 100 ans, deux siècles et demi plus tard, c'est l'amiral BERKELEY qui, le 22 Juillet 1694 vient réduire trois mille maisons de Dieppe en cendres avec des bombes incendiaires. L'histoire a de curieuses fantaisies : de toutes les forces navales un seul navire de haute mer fut perdu en dehors des engins amphibies, c'est le destroyer L17, nommé HMS BERKELEY.

 

Le drame se déroula peu avant 13h, au moment où le commandement supérieur venait de donner l'ordre de retraite générale. Le HMS BERKELEY était occupé à bombarder le front de mer, les attaques de la Luftwaffe se faisait de plus en plus pressantes et trois gros "Dornier" s'avançaient menaçants.

L'un d'eux, mis en difficulté par la chasse alliée, se délesta de ses bombes pour se dégager. Le hasard voulut que deux d'entre-elles atteignirent le BERKELEY sur l'avant tribord. L'équipage fut recueilli par le S.G.B. 8, et quelques instants plus tard, une torpille de "l'Albrington" expédiait 1 'épave cassée en deux par le fond. La tentative de débarquement de Dieppe fut un échec : 3250 morts pendant la seule journée de ce l9 août 1942, une opération militaire difficilement compréhensible sur bien des points.

 

C'est le 3 Septembre 1978 embarqués sur la "Marie-Rose" un chalutier de Dieppe, que nous partons à la découverte de l'épave du BERKELEY. Peu de plongées furent effectuées par le C.S.R. et le club de Dieppe.

Néanmoins il reste beaucoup de choses à y faire : le club possède les amers et tous les plans du BERKELEY.

Un destroyer peu visité qui garde encore beaucoup de choses à découvrir ou redécouvrir.

 

Avis aux amateurs ..........Jacques Guérin, un ancien du C.S.R.

Depuis, la cloche du Berkeley a été remontée et elle serait déposée dans un musée à Dieppe. Histoire à suivre. Et surtout, il a été pétardé, lire la suite dans le chapitre "La plongée"...

Quelques photos du Berkeley lors du raid sur Dieppe : Le L17 (photo 1), son évacuation par le SGB 8 (photo 2), une tourelle similaire au L17 (photo 3), le berkeley sombrant et son torpillage final (photos 4 & 5).

La plongée : Eparpillée sur un fond compris entre 27 et 30 mètres, le Berkeley présente encore une partie arrière bien conservée où pointent encore la gueule de 2 canons. Autrefois coupée en deux suite aux circonstances de son naufrage, elle à été depuis pétardée afin d’améliorer le tirant d’eau du chenal d’accès au port de Dieppe. Elle est maintenant coupée en trois morceaux. La partie principale du navire est disloquée et nous présente un éclaté de bateau intéressant à visiter avec une multitude d’objets à visiter et à reconnaître. La deuxième partie se compose de la batterie de 2 canons autrefois située sur la poupe. La troisième, un amas de ferrailles avec une caisse d'obus de 20 mm du Pom-Pom avant ensablés dans le ridin de sable.

Quelques photos des canons : Position de la tourelle sur le fond (photo 1) un amas de tôles suite au dynamitage (photo 2), refuge pour les homards (photos 3&4), un tourteau dans une des culasses des canons (photos 6&7), l'épaisseur du blindage de la tourelle (photo 9).

The Royal Navy escort destroyer  HMS Berkeley formed part of the attack force for the  raid on Dieppe on the 19th August 1942 she was  272x28x8 and had 4×4”guns & 8 smaller guns.  After her meeting with german armed trawler Franken. Franken was sunked by allied forces in the morning but just before she could warned german troops ashore, in Dieppe. At approx 12.50pm HMS Berkeley received a direct  hit from German aircraft bombs which broke her  back and she sank with the loss of 15 lives.

Today she rests in 20 - 28 mtrs of water and she is broken into 2 main sections which stand 4mtrs high in places.