L'Ariane

Histoire :

L'Ariane était un sous‑marin d'attaque mis en service dans la marine française en même temps que trois autres bâtiments du même type à la fin des années cinquante.

 

DES SOUS‑MARINS D'ATTAQUE

 

Au milieu des années cinquante, la marine française entama la construction de quatre sous‑marins d'attaque baptisés Aréthuse (n° S635), Argonaute(n° S636),, Amazone(n° S639),  et Ariane(n° S640). Ces bâtiments étaient pourvus d'un nombre minimum de ballasts et d'une coque épaisse prévue pour résister à une immersion maximale supérieure à 200 m. Ils étaient très manœuvrant, parfaitement silencieux et bien adaptés à la lutte anti-sous-marine, leur principale mission.

 

L'ARIANE EN SERVICE

 

L'Ariane, mise sur cale à l'arsenal de Cherbourg en décembre 1955 fut lancée le 12 septembre 1958. Doté d'un système de propulsion diesel-électrique, comportant deux moteurs diesel SEMT Pielstick développant une puissance totale de 1060 ch pour alimenter deux moteurs électriques développant une puissance totale de 1300 ch, ce bâtiment entra en service en mars 1960. Il était armé par un équipage de 6 officiers et 34 hommes et marchait à 15 noeuds en surface et à 18 noeuds en plongée. L'armement de ce bâtiment consistait en quatre tubes lance‑torpilles de 550 mm. L'Ariane fut désarmée en mars 1981, puis immergé à l’endroit où il repose actuellement afin de servir aux exercices navals organisés par la base de Saint-Mandrier.

 

CARACTERISTIQUES

 

Type: sous‑marin d'attaque

Propulsion . 2 moteurs diesel totalisant 1060 ch et alimentant 2 moteurs électriques totalisant 1300 ch et actionnant 1 hélice

Dimensions : longueur, 49,60 m; largeur, 5,80 m

Poids 400 tonnes Tirant d'eau: 4, 10 m

 

Vitesse : 15 noeuds en surface

L'ariane en navigation et un cliché regroupant les 4 sous-marins.

La plongée :

L'Ariane se trouve dans une zone militaire où, en principe, la plongée est interdite. Mais l'expérience montre qu'en dehors des périodes d'exercice, il est possible d'y plonger, sous réserve d'autorisation. L'épave, en excellent état de conservation est posée bien droite entre 18 et 31 mètres de profondeur. C’est une agréable plongée qui permet de jolies prises de vues photo ou vidéo.

Position :

Le sous-marin est coulé dans le sud-est du minuscule port de Canier, sur la face est du cap Ceret, (presqu'île de Saint‑Mandrier). Amers communiqués par Jean‑Pierre Joncheray : vers le nord‑ouest, aligner la bigue la plus haute à gauche du port du Canier sur l'unique poteau du rivage nord‑est de la presqu'île. Vers l'Ouest : le côté gauche d'une petite construction carrée est aligné sur un des décrochements de gauche de l'immeuble du Centre d'Instruction. Profondeur maximale du site 31 mètres. Distance depuis le rivage: 500 mètres.

 

Mouillage: sur un fond de sable en pente assez raide, entre 18 et 35 mètres.

 

 

Météo: plongée de beau temps.